A-2010/N°02 – La prise en charge des détenus déficients mentaux

A l’heure actuelle en Belgique, on compte environ 4000 internés dont 1100 se trouvent en prison et 450 environ dans un établissement de Défense Sociale. En Wallonie et à Bruxelles, les internés sont répartis au sein des annexes psychiatriques des prisons de Mons, Namur, Jamioulx et Forest ainsi que l’établissement de Défense Sociale de Paifve et de l’hôpital psychiatrique « Les Marroniers » à Tournai. En flandre, ils sont répartis dans les annexes psychiatriques des prisons de Merksplas, Turnout, Gand, Anvers, Louvain et Bruges ainsi qu’au sein de trois cliniques psychiatriques : Rekkem, Zelzate et Bierbeek. Comme nous pourrons l’observer un peu plus loin dans cet article, le constat concernant l’internement des détenus dans les annexes psychiatriques de certaines prisons ainsi que dans les établissements de Défense Sociale est assez accablant ! Que ce soit au niveau des conditions de détention ou au niveau du respect des droits des détenus et de la défense, plusieurs exemples concrets seront ainsi exposés et permettront de mettre en avant l’énorme difficulté, devant laquelle nous nous trouvons, lorsque nous essayons de travailler et d’aider des personnes internées que ce soit dans les annexes psychiatriques des prisons ou dans un établissement de Défense Sociale.

Cliquer pour lire ou télécharger l'article
par Sarah Santelé

Cette entrée a été publiée dans Analyses et études 2010, Vos derniers commentaires. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>