Cohésion sociale


Le projet « Cohésion sociale » de Siréas comprend diverses activités adressées à un public de primo-arrivants, candidats réfugiés, réfugiés et travailleurs migrants. Ces activités comprennent trois volets :

  1. Le service juridique
  2. L’action socioculturelle
  3. Les cours de français langue étrangère

1) Le service juridique

Le service est ouvert tous les jours , de 9 h à 13h et de 14h à 17h. Il travaille en étroite collaboration avec le service social du SASB. Tél 02/274.15.51

Le service d’aide juridique de SIREAS est une action spécifique de Cohésion sociale et est soutenu par le Service Cohésion sociale de la Région bruxelloise (COCOF). Ce service est spécialisé en droit des étrangers.

L’action principale est l’information d’un public très large sur toute question relative au droit des étrangers, ainsi que le conseil et l’assistance aux étrangers confrontés à des problèmes juridiques de toute nature. Nous abordons et traitons des problèmes de droit de séjour, d’asile politique, de régularisation, de regroupement familial, d’état civil, etc. Ce travail ce fait en collaboration étroite avec le service d’action sociale SASB.

Le service juridique est également chargé d’analyser, voire de contester les textes proposés par le législateur européen et fédéral dans ce domaine, sur base de la jurisprudence des cours et tribunaux internationaux, européens et nationaux, et ce afin de pouvoir aider au mieux les personnes qui s’adressent à notre service. Dans ce contexte, Siréas collabore étroitement avec l’ADDE et d’autres associations, notamment pour l’introduction de recours devant la Cour Constitutionnelle et le Conseil d’Etat contre des lois récentes et les arrêtés royaux qui en découlent.

Nos juristes sont souvent appelés par d’autres associations désireuses d’être informées sur des aspects spécifiques de la réglementation ou sur des mesures nouvelles qui concernent les immigrés.

2) L’action socioculturelle

L’action socioculturelle consiste en des activités d’accompagnement et d’interprétariat dans le but d’organiser le premier accueil et de faciliter l’intégration des communautés réfugiées issues du Proche Orient. Ces familles sont arrivées en Belgique en provenance de Turquie, d’Irak et de Syrie, ainsi que d’Arménie. Il s’agit pour la plupart de grandes familles, très unies et désireuses, après avoir subi des persécutions, de réussir leur projet de vie en Belgique tout en conservant la mémoire de leur histoire. Leur retour de ces familles au pays d’origine n’est plus envisageable, leur avenir passe donc par une intégration harmonieuse en Belgique

Les animatrices maîtrisent l’araméen, le turc, le kurde et l’arménien et assurent des tâches variées :

  • actions intergénérationnelles : activités de rencontres entre parents, grands parents et jeunes en vue d’aborder les problèmes d’adaptation culturelle en Belgique et d’incompréhension entre différentes générations d’une même famille
  • accompagnement dans des hôpitaux et visites de malades
  • accompagnement dans les écoles et soutien des enfants qui ont des problèmes scolaires
  • visites aux familles en difficulté
  • interprétariat.

3) Les cours de français langue étrangère

Les cours de français langue étrangère se donnent à raison de 18 h semaine et s’adressent à un public de demandeurs d’asile, de réfugiés reconnus ou de réfugiés ayant obtenu la nationalité belge habitant dans la zone Nord Est de Bruxelles Ville. Les groupes sont mixtes et formés en fonction du niveau de connaissance du français : débutant, moyen, avancé. Quel que soit le niveau, les cours abordent toutes les questions quotidiennes liées à l’intégration dans le pays d’accueil.

 
 

Projet soutenu par :